un extrait de mon parcours

img-8473-resolution-de-l-ecran.jpgBonjour, je m'appelle Claude, Chögyal en tibétain, je viens de loin comme nous tous, et retournons vers l'Un comme chacun. Dans cette incarnation je suis originaire du Nord de la France et descendu dans le Sud le jour de mes 44 ans, afin d'entreprendre un Travail de développement Impersonnel auprès de Myriam( www.universterre.com) . Depuis 12 ans maintenant mon état intérieur s'est amélioré et me rapproche petit à petit de la co-naissance de qui "Je Suis". En cela je La remercie et lui rend Grâce de m'aider à m'autoriser le chemin que je prends à travers la Voix, le Chant, la Composition, la Danse et le Partage de ces activités.

La Musique pour moi a toujours été Source d'épanouissement mais aussi ,surtout à une certaine époque, une forme d'exutoire, d'évasion, de rebellion contre une société qui ne me convenait pas, et à laquelle je répondais avec des décibels comme pour ouvrir une porte, une issue de secours vers laquelle je pouvais m'extraire. Mais cela devenait trop dangereux et a vouloir fuir, je sortais finalement bien trop souvent de ce corps, ce qui m'a donné l'occasion de découvrir les hopitaux psychiatriques. Je vous passe les détails.

A la suite de cela, en 1991, j'ai découvert les enseignements bouddhistes tibétains qui m'ont aidé à retrouver au niveau de l'Esprit et du Coeur une connexion perdue depuis longtemps. J'entreprend en parallèle des activités comme livreur de bonbon, ou encore technicien de scène en tant qu'intermittent du spectacle tout en continuant mes projets musicaux dans differends groupes de Hard Rock.

C'est en 1999 que je deviens pour la première fois musicien/chanteur professionnel auprès de "Marcel et Son Orchestre". Groupe bien connu pour ces délires festifs et son gout pour le "mauvais gout" vestimentaire. Ces 3 années passées sur les routes et sur scène m'ont permit de développer à la fois une confiance en moi, mais aussi de contacter une fatigue physique et morale. Mon retour en "maison spécalisée" se fit sentir et dû arréter le groupe.

en juin 2002, une des plus grandes folies m'envahi, de nouveau un trou noir plus énorme "en corps", j'appelle mais personne ne répond, je n'entends plus qu'un abrutissement,  je pense à la mort, mais c'est impossible, j'ai l'information que c'est pire après. Je me sens damné pour l'Eternité*. Là aussi je vous passe les détails, réalisant là que la plus grande des pertes est celle de l'Esprit, car il n'y a plus rien, plus d'enfants, de parents,plus d'amis plus de Maitre, plus d'enseignements,plus d'Amour,plus d'évolution possible, juste une panique intense et violente dans quelques mètres carré de peau
Je me rend compte que je suis prisonnier de ce corps et que la porte de secours est cette transformation cellulaire, mais comment?

Je rencontre pour la première fois Myriam(à l'époque Elle s'appelait Ioana) en automne 2004. Je ne sais pas qui Elle est, d'où Elle sort et rentre en réaction avec son enseignement projetant mon orgueil,mon égo sur ce Corps peu ordinaire. Trois mois plus tard, je me retrouve à Auroville en Inde et découvre l'Oeuvre de Mère et Sri Aurobindo. Une Vrai Révelation. Il/Elle parlait de tranformation de la Matière et insistait la dessus alors qu'auparavant je ne retrouvais pas ces infos dans le boudhisme tibétain. On y parle que le corps est précieux le temps de cette incarnation pour éveiller l'Esprit, mais qu'il est illusoire, et insiste sur cette nature. Là, avec Mère et Sri Aurobindo, Ils parlent d'évolution et que l'etre humain est un être de transition et que nous nous dirigeons vers cette Nouvelle Espèce, plus Divine mais sur Terre et qui dépasse l'imagination....Passionnant, moi qui refusais la Matière, içi j'avais une clé.

Je reviens en 2006 voir Myriam(Ioana) et là je comprend qu'Elle a le même language que Mère et que cette compréhension passe par le Corps. Petit à petit je developpe cette écoute. Et pour un musicien c'est plutôt bien.

 *Cela fait un pti moment que je ne voulais pas faire l'étalage de ce passé, parce que c'est passé justement. Et puis je me suis dis "pourquoi pas". C'est une façon de dire que tout est possible, même dans le pire des enfers et que cet "enfer-me-ment" purement psychique se libère un jour ou l'autre par je ne sais quel Miracle. Miss Terre.